Le Japon patine vers les médailles,
La France se cherche ...
Femmes, Trophée Eric Bompard

(22 novembre 2005)

C’est un phénomène. Elle a 15 ans. Elle passe les triples axels avec une facilité déconcertante. Elle s’appelle Mao Asada. Et elle vient du Japon, une nation qui pourrait bien ravir de belles médailles prochainement…

Samedi soir, cette petite japonaise a en effet scotché les spectateurs à leurs fauteuils rouges du POPB, en réalisant, sans faute, tous ses sauts. Certes elle a patiné sur Casse-Noisette de Tchaikovski – elle l’a fait avec toute sa fraîcheur, sa candeur même – mais surtout, elle a osé. Elle a osé placer un triple axel d’entrée de jeu, et terminer la dernière minute de son programme avec trois combinaisons de sauts. C’était risqué. Ce fut réussi. Avec une note technique atteignant 61.50 points, elle remporte le Trophée Eric Bompard ; Sasha Cohen s’est bien défendue et prend la médaille d’argent ; et sur la troisième marche du podium, on retrouve une autre japonaise qui confirme son talent : Shizuka Arakawa.
Les feux de la rampe sur les japonaises… Dans l’ombre, les françaises… Anne-Sophie Calvez, paralysée par les compétitions place une belle combinaison en début de programme, mais s’écroule après. Elle termine à la 9 ème place. Nadège Bobillier, pour son premier Bompard, se retrouve dernière, mais elle s’est accrochée, elle s’est battue sur la glace du POPB en tentant courageusement de replacer ses sauts manqués.

Mais pourquoi de telles difficultés en France chez les dames ? Pourquoi aucune française ne participe aux Jeux Olympiques ? Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ?

Philippe Candeloro donne son avis à Esprit Patinage 
« Evidemment, on rêve tous d’avoir des gamines qui sachent passer le triple axel à 15 ans. Mais ma théorie, c’est plutôt de développer le bien-être chez la jeune fille. Pour développer le bien-être, il faut bien sûr savoir qu’elle était son bien-être avant la compétition. C’est une longue recherche ; il y a des tests à faire.
En fait, je pense qu’à un moment donné, la jeune fille perd son bien-être, et qu’elle reçoit beaucoup trop de pression de l’entourage. Par exemple, on lui dit « mange pas ci, mange pas ça, t’es grosse, t’es machin, etc… ». Il y a aussi un âge où elle s’intéresse à d’autres choses. Ce passage critique, il faut le préparer en amont, il faut anticiper et ne pas attendre que le problème se pose. Chez les garçons, il y a moins de difficultés là-dessus ; peut-être ont-ils plus de volonté ? Ou plus de caractère ? Je ne sais pas.
En tout cas, j’ai une théorie là-dessus et j’essaierai de la mettre en place dans quelques années quand j’aurais plus de temps et si on m’offre toujours la possibilité de revenir dans la maison fédérale… »

Anne-Claire LETKI

Résultats
1. Mao Asada  : 182.42
2. Sasha Cohen  : 175.12
3. Shizuka Arakawa  : 173.30