Pour 40 centièmes...

Brian Joubert échoue à la quatrième place

du Trophée Lalique

 

(Novembre 2003)

Depuis bientôt deux ans, Brian Joubert est propulsé sur le devant de la scène du patinage international.

 

Rappelez-vous, lors des championnats d'Europe à Lausanne (janvier 2002), la veille de la victoire de Marina Anissina et Gwendal Peizerat en danse sur glace, un jeune garçon, originaire de Poitiers, se hisse sur la troisième marche du podium hommes, et dès lors il conquiert le coeur du public français. Sur une musique d'Ennio Morricone, Brian montre aux juges qu'il a un véritable bagage technique et qu'il en veut... Les médias le remarquent, semblent détecter en lui un bon potentiel.

Le bonhomme fait son chemin... les journalistes aussi... les interviews se multiplient et Brian affiche clairement la couleur : il vise le titre olympique aux prochains Jeux de Turin.

 

Ainsi, à chaque compétition, le monde du patinage l'attend, et on commence même parfois à ressentir une certaine tension autour de lui. Brian est devenu La coqueluche des supporters français. Lors du dernier Trophée Lalique, ils ont même lancé un concours de banderoles à son effigie dans les gradins du POPB. 

 

Brian qui s'adonne à la signature d'autographes...

Brian était donc très attendu à Paris en ce week-end du 15-16 Novembre. Mais malheureusement, il n'a répondu présent que sur l'une des deux épreuves. A l'issue d'un programme court manqué, il se retrouve à la sixième place du classement, autant dire que la tâche est très dure pour remonter dans le trio de tête!

Malgré ce mauvais départ dans la compétition, Brian se ressaisit lors du libre. Sur la bande originale du film Matrix, il présente un programme alliant difficultés techniques et recherches chorégraphiques. Dans son costume noir à tendance futuriste, Brian montre qu'il a acquis une certaine maturité artistique. Il ne se contente plus d'enchaîner des sauts, mais il tente désormais de  faire vivre son programme dans les yeux du public. Il termine donc deuxième du libre remporté par l'imbattable russe Evgeni Plushenko. Mais au classement général, il n'arrive pas à remonter à la troisième place, terminant quatrième derrière l'américain Mickaël Weiss, et ce pour quarante centièmes de points...

Anne-Claire