Des innovations aux championnats d'Europe

(26 novembre 2005)

La fédération innove pour Lyon 2006. Deux semaines avant les Jeux Olympiques de Turin, le monde aura les yeux rivés sur Lyon, capitale française de la gastronomie, et… hôte des championnats d’Europe de patinage artistique et de danse sur glace.
Ainsi, pour marquer l’évènement, la FFSG a décidé de faire appel à ses grands champions : Philippe Candeloro, Marina Anissina et Gwendal Peizerat seront présents et auront chacun un rôle à jouer. Marina sera chargée des relations avec la presse, elle expliquera aux journalistes les différents aspects de la compétition et les finesses de la discipline ; Gwendal s’occupera de l’accueil des patineurs. « Je serai une hotline ! Mon numéro de portable sera donné à tous les athlètes ; ils pourront m’appeler en cas de problème » souligne-t-il.
Quant au d’Artagnan du patinage, il aura pour mission d’animer une des innovations de ces championnats : la radio des entraînements… Petite explication : cette année, les entraînements seront ouverts au public, mais ce n’est pas tout… Un baladeur sera remis aux spectateurs qui auront le choix d’écouter s’ils le souhaitent les commentaires live ou préenregistrés concernant les entraînements des patineurs.

Une dizaine d’heure « d’antenne » est prévue, avec analyses techniques et interviews. « A la télé, on ne voit que la perfection, or c’est intéressant de découvrir le côté tactique mais aussi psychologique de l’entraînement, avec ses chutes et ses moments de doute » explique Philippe.
Dernière innovation de ces championnats : le changement de l’ordre des épreuves. Traditionnellement, les femmes terminaient la compétition ; cette fois ce sera les hommes. La FFSG avait demandé cette modification afin d’attirer un public plus nombreux pour encourager Brian Joubert et ses compatriotes. L’ISU l’a accordée. Rendez-vous est donc pris du 17 au 22 janvier pour suivre les performances des patineurs de l’équipe de France et de leurs adversaires.

Anne-Claire LETKI