Malmö 2003

 

(Février 2003)

L’équipe de France est rentrée de Malmö avec le sourire… et des médailles en poches : deux d’argent et une de bronze. Brian Joubert et Stanick Jeannette ont occupé la seconde et la troisième place du podium garçon, et Sarah Abitbol et Stéphane Bernadis ont décroché une magnifique médaille d’argent dans la catégorie couple.

En cette saison post-olympique, de jeunes talents se sont dévoilés, de grands patineurs ont confirmé, d’autres se sont fait plaisir une dernière fois avant de tirer leur révérence et d’autres encore ont participé pour la première fois à une grande compétition internationale…

Bref on ne s’est pas ennuyés !

A commencer par les couples artistiques. Les Russes Tatiana Totmianina et Maxim Marinin, favoris, ont présenté un programme de toute beauté afin de conserver leur titre européen. Ils nous avaient toujours habitués à une grande sûreté technique, à un parallélisme parfait, mais durant ces championnats, ils ont montré qu’ils étaient aussi capables d’ajouter une pointe d’émotion et de légèreté à leurs programmes. Ils ont touché le cœur du public ; et… ils ne sont pas les seuls…

L’émotion a atteint son maximum avec la médaille de Sarah et Stéphane. Après la blessure que l’on connaît tous, ils sont revenus au meilleur niveau. Une belle preuve de courage et de persévérance. Malgré quelques hésitations techniques pour Sarah (un double boucle piqué au lieu d’un triple, et un simple axel au lieu d’un double), le programme « La Famille Adams » a séduit les juges.

Pour la catégorie dames, la France s’est fait plus discrète. Après le départ de Vanessa Gusméroli et celui de Laëtitia Hubert, seule Anne-Sophie Calvez a pu défendre les couleurs de notre pays. Elle s’est bien battue et termine 11ème. Irina Slutskaya a remporté sans grande surprise la compétition. Mais derrière elle, les hiérarchies se sont bouleversées : la Russe Elena Sokolova est montée sur la seconde marche du podium et la Hongroise Julia Sebestyen s’est hissée sur la troisième. On attendait Victoria Volchkova : elle a malheureusement réalisé une contre-performance (8ème), conséquence d’une pneumonie récente, paraît-il…

La danse sur glace a, elle, montré un nouveau visage. Il semblerait qu’elle soit passée sur la table d’un chirurgien esthétique, et ce chirurgien ne serait autre que l’ISU !…

Ces dernières années, la danse rimait avec drame théâtral, désormais on ne raconte plus d’histoires mais on enchaîne des pas de danse : rock, techno, salsa etc…; et on crée. Virage de la danse négocié par les « hautes instances » du patinage…

Ainsi, Irina Lobacheva et Ilia Averbukh, pour leurs dernières compétitions, se sont fait plaisir sur un rock endiablé, alors que les Bulgares Albena Denkova et Maxim Staviyski, que l’on avait déjà remarqués l’an dernier (ils avaient terminé 5ème à Lausanne), et les Russes Tatiana Navka et Roman Kostomarov ont réalisé des programmes d’une écriture chorégraphique remarquable. 

Les Allemands Kati Winkler et Rene Lohse (5ème) ont enthousiasmé le public avec leur programme « Energy », une hymne au mouvement et à la modernité ; la chute de Rene en fin de programme est regrettable d’autant plus qu’elle les a empêchés de réaliser une diagonale de petits pas.

Nos français Isabelle Delobel et Olivier Schöenfelder (7ème ) ont exécuté un très beau programme libre. Ils ont gardé leur style, lyrique et puissant à la fois, à notre plus grand bonheur. Souhaitons leur de grimper dans la hiérarchie car ils le méritent.

Enfin la compétition hommes nous a régalés. Evgeni Plushenko a montré qu’il était toujours un grand patineur, un « prince russe » comme dirait Nelson… Un prince russe qui a conquis l’or de Malmö. Et côté français…cocorico !!! Brian Joubert a répondu présent. Toujours très fort techniquement, il a dévoilé de nouvelles qualités artistiques, et a mis Plushenko sur ses gardes. Et que dire de Stanick Jeannette, désormais le petit prince de la glace ? Après une saison décevante l’an dernier, il a tout donné pour retrouver sa place parmi les meilleurs européens. Il a gagné son duel face au russe Ilia Klimkin et a ainsi pu monter sur le podium suédois. Son programme, chorégraphié par Gwendal Peizerat et Pasquale Camerlengo, est une petite merveille de poésie.

Les championnats du monde à Washington approchent à grands pas, et gageons qu’ils nous réservent de très belles surprises encore…

 Anne-Claire

Résultats de la compétition couples :

 

1. Tatiana Totmianina/Maxim Marinin

2. Sarah Abitbol/Stéphane Bernadis

3. Maria Petrova/Alexei Tikhonov

Résultats de la compétitions dames :

1. Irina Slutskaya

2. Elena Sokolova

3. Julia Sebestyen

11. Anne-Sophie Calvez

Résultats de la compétition danse :

1. Irina Lobacheva/ Ilia Averbukh

2. Albena Denkova et Maxim Staviyski

3. Tatiana Navka et Roman Kostomarov

7. Isabelle Delobel et Olivier Schöenfelder

17. Roxane Petetin et Mathieu Jost

Résultats de la compétition hommes :

 

1. Evgeni Plushenko

2. Brian Joubert

3. Stanick Jeannette

8. Frédéric Dambier