Master's 2005
Des résultats en toute logique

(5 Octobre 2005)

À l’exception de la compétition danse (voir article « Le coup d’éclat de Pernelle et Mathieu »), les résultats des Master’s sont sans grande surprise. Brian Joubert s’est imposé chez les hommes. Sur des extraits musicaux de « Lord of the Dance », il n’a pas failli techniquement, mais a surtout montré des progrès en artistique, en intégrant à sa chorégraphie de nouvelles pirouettes, plus originales que ses traditionnelles pirouettes assises.
À la deuxième place, on retrouve Samuel Contesti et à la troisième, Frédéric Dambier. Pourtant, à l’issue du programme court, le podium ne leur était pas assuré : Frédéric n’était que sixième et Samuel quatrième. Dans le long, Frédéric n’a pourtant pas brillé ; sur « Roméo & Juliette » de Prokofiev, il a montré de grosses difficultés sur les sauts. Les mauvaises performances de ses adversaires lui ont quand même permis d’accrocher un podium. Quant à Samuel, il s’est bien repris. « J’ai mal commencé (chute sur le premier saut), mais j’ai su renverser la vapeur. Mon programme était propre. J’ai fait un gros travail de préparation mentale, ce qui me permet d’avoir plus confiance en moi » confie-t-il.
Pour le grenoblois Yohan Deslot, qui avait placé beaucoup d’espoirs dans cette compétition nationale, c’est une déception. Il termine en fin de classement, à la 8 ème place : « J’ai les boules. Je ne m’attendais pas à ça. Il y a des choses qui m’ont échappé. Je vais faire une analyse vidéo pour tenter d’améliorer tout ça… » explique-t-il.

 

Dans la catégorie dames, une fois de plus, Anne-Sophie Calvez n’a pas su s’imposer face à sa concurrente Candice Didier. Cette dernière a patiné sur le thème de Pearl Harbor, et se montre plutôt contente de sa performance : « Je suis satisfaite même si je sais que je peux mieux faire. J’ai changé d’entraîneur il y a tout juste dix jours. C’est un bouleversement parce que cela faisait onze ans que je patinais avec le même coach. Désormais je m’entraîne avec Katia Krier à Paris ». La jeune Céline Lacour, en tête après le court, n’a pas résisté dans le long et a échoué au pied du podium.
Enfin, en couple artistique, Marylin Pla et Yannick Bonheur sont montés sur la première marche du podium. Eux aussi ont connu un changement de coach : cet été, ils se sont entraînés avec Stéphane Bernadis et Jean-Roland Racle. « Techniquement, au début, j’ai eu du mal à retrouver mes repères. Au niveau relationnel, le courant passe mieux que ce qu’on espérait » souligne Marylin ; « on a fait un gros travail physique ; c’est une nouvelle méthode qui nous réussit plutôt bien » ajoute Yannick. Prochain objectif pour le jeune couple : qualifier la France pour les Jeux Olympique lors de la compétition internationale de Vienne : « Il y aura sept couples pour prétendre à cinq places. On a de bonnes chances, car quand on regarde la liste, on s’aperçoit que les nations inscrites étaient derrière nous aux championnats du monde », explique Yannick. Croisons les doigts, alors…

Anne-Claire Letki