Patineur pro et français (1)

(Août 2005)

En juin dernier, Stanick Jeannette annonçait qu’il mettait un terme à sa carrière amateur et qu’il envisageait de débuter une carrière professionnelle. Il est français, deux fois médaillés de bronze aux championnats d’Europe. C’est un patineur au talent artistique reconnu, sans pour autant être un champion olympique. Quels débouchés s’offrent à lui ? Que deviennent les nombreux patineurs français qui ont choisi d’arrêter la compétition mais pas le patinage ?

C’est bien connu, nombreux sont les champions français qui, dès lors qu’ils passent pro, s’exportent aux Etats-Unis, nation friande de shows artistiques. La raison est évidente : à l’exception des spectacles tels qu’Holiday on Ice ou Disney on Ice, qui font escale en France, et hormis quelques tournées comme GPA on Ice et Les Etoiles de la Glace, qui mêlent patineurs amateurs et professionnels, la France n’a pas les moyens de proposer suffisamment de contrats à tous ses patineurs reconvertis. A l’inverse, les Etats-Unis, grâce à leur superficie et à leur goût prononcé pour les parcs d’attraction et les spectacles, offrent de nombreuses possibilités aux patineurs professionnels.

De la tournée de Tom Collins Champions on Ice au Ice Theatre of New York, chacun y trouve son compte. « Bien que des champions olympiques comme Marina Anissina et Gwendal Peizerat participent à Champions on Ice, ce genre de tournée (Champions on Ice produit par Collins et Stars on Ice produit par IMG) n’est pas restreint aux médaillés. Des patineurs très charismatiques ou artistiques, tels que Laurent Tobel, ont eu l’occasion d’y prendre part.

Des patineurs spécialisés dans un domaine précis (par exemple Lucinda Ruh pour les pirouettes) ou qui présentent des programmes spécifiques (duo acrobates, oula oup) trouvent aussi leur place dans ces shows » explique Romain Gazave, qui patine actuellement pour Hot Ice à Blackpool en Angleterre. Dans un style bien différent de Champions on Ice ou Stars on Ice, le Ice Theatre of New York est réputé pour sa recherche chorégraphique. « Cette compagnie est loin d’être une entreprise à vocation commerciale. Ici, on patine tous pour l’amour de l’artistique » souligne Florentine Houdinière, qui travaille depuis 2001 pour le Ice Theatre of New-York.
On comprend ainsi qu’il existe deux mondes distincts dans le milieu du patinage professionnel selon qu’on patine pour des tournées ou des spectacles à thème. Dans le premier cas, les patineurs –appelés par leur nom– réalisent leur propre numéro, alors que dans le second, les patineurs se glissent –anonymement– dans la peau d’un personnage et « racontent » une histoire. « À Disney on Ice, j’ai joué des rôles d'aventurière, de princesse, d'héroïnes... J’ai appris la gestuelle particulière de mes personnages et finalement je me suis découvert une certaine inclination pour la comédie » confie Florentine.
L’originalité et la création sont aussi deux éléments essentiels à la réussite d’une carrière professionnelle. En effet, les producteurs recherchent des champions, capables d’attirer la foule par leur palmarès, mais aussi des patineurs plus fantasques, aux multiples facettes sous les patins. Romain Gazave a par exemple créé un numéro unique mêlant le piano et le patinage, ses deux passions.

Page 2 3