Afin de mieux comprendre ce que sont la vie et le travail d’un danseur en stage à Villard, Esprit Patinage a suivi Isabelle Delobel tout au long d’une journée. 

 

 

Top chrono, c’est parti !

Le programme d’une journée d’entraînement pour Isabelle.

 

 

A 6 h :

 

Isabelle arrive à la patinoire.

 

Esprit Patinage (EP) : Comment te sens-tu  à cette heure si matinale ?

 

Isabelle (I) : Quand il fait jour ça va mieux que quand il fait nuit !

 

Après un bref passage dans les vestiaires, Isabelle rejoint la glace pour un échauffement collectif et un travail de petits pas.

S’en suit un travail minutieux sur le rock (danse originale), encadré par Pasquale Camerlengo.

 

A 8 h :

 

Fin de l’entraînement sur la glace.

 

EP : Lorsque vous montez un programme, est-ce toi et Olivier qui apportez vos idées, ou est-ce le chorégraphe qui trouve les mouvements ?

 

I : En fait c’est une bonne association entre patineurs et chorégraphe, chacun amène ses idées. D’ailleurs on n’a pas forcément le même style de patinage que le chorégraphe.

 

EP : Es-tu contente de ton travail de ce matin ?

 

I : Ce n'est pas toujours facile de monter un programme, des fois on galère sur des pas qui n’ont pas l’air  embêtants, on ne tourne pas sur le bon pied ou on ne tombe pas sur le bon temps, donc on perd un peu de temps là dessus, mais il faut le faire !

 

Isabelle quitte alors la patinoire pour rejoindre l’espace de remise en forme (salle de musculation, de danse, etc…)

 

EP : Que vas-tu faire maintenant ?

 

I : Là on va faire une séance de gainage, et de renforcement musculaire. C’est pour tout ce qui est portés et maintien du buste. Autrement on peut aussi faire de la PMA (de l’aérobie) pour tenir les programmes.

 

Après une séance d’étirements, le préparateur physique propose aux patineuses ( c’est une séance spéciale pour les filles ) différents ateliers de musculation. Vers 9h, Isabelle et Olivier ont droit à un cours particulier de danse. Après un échauffement « swing », le couple travaille au sol différents portés acrobatiques.

 

A 10 h :

Fin des entraînement de la matinée.

 

EP : On t’a vu danser avec beaucoup d’entrain, tu sembles apprécier ces séances ?

 

I : Oh oui, j’adore ! La salsa c’est pour bouger le corps. De toute manière, que ce soit un jive ou une salsa, il y a un certain swing à avoir dans le corps. C’est un peu ça que l’on a cherché en début de cour. Et ce prof il est génial, il a bien le peps et il a un bon feeling avec nous. Enfin, les acrobaties on aime bien ça, donc bref j’aime beaucoup ces séances !

 

 

 

EP : Est-on plus  fatigué après une séance de danse au sol qu’après une séance sur la glace ?

 

I : C’est pas du tout la même fatigue. C’est sûr, la danse au sol est épuisante. En plus on a déjà fait deux heures de glace pour monter notre programme, puis une heure de PPG, mais reste que ce ne sont pas du tout les mêmes sensations, donc c’est difficile de comparer.

 

EP : Ressens-tu  une appréhension lorsque toi et Olivier travaillez les portés pour la première fois ?

 

I : Et bien, il faut savoir ce qu’il y a à faire, et puis après tu tentes, tu re-tentes, il faut essayer pour voir si ça passe ou si ça casse ! C’est pour ça qu’on essaie d’abord au sol car il n’y a pas le poids des patins, ni les lames qui sont dangereuses avec la vitesse.

 

EP : Lorsque vous travaillez au sol une figure, la réalisez-vous toujours aussi bien sur la glace ?

 

I : Oui, à priori pour l’instant c’est toujours bien passé, il y a des choses qui passent mieux sur la glace grâce à la vitesse, et au contraire il y a des choses qui passent moins bien à cause de cette même vitesse.

 

A 12h30 :

 

Reprise de l’entraînement à la patinoire.

Isabelle et Olivier continuent leur travail sur le rock avec Pasquale.

Ils mettent aussi en pratique sur la glace les portés exécutés au sol le matin, et cela sous l’œil attentif du professeur de danse.

Vers 14h, Isabelle et Olivier sont sollicités par les médias, ils doivent interrompre leur entraînement quelques minutes pour répondre aux questions d’un journaliste de France 3.

 

A 15h :

 

Cours de danse au sol à nouveau, mais cette fois-ci c’est un cours collectif.

Les patineurs dansent des blues, des boogies, et l’ambiance est plutôt détendue !…

 

  

 

A 16h :

 

Réunion avec Jean-Roland Racle.

 

EP : Quel est le but de  cette réunion ?

 

I : JR Racle vient voir comment ça se passe, on discute de la saison à venir, de la planification.

 

A l’issue de cette réunion : fin de la journée et repos bien mérité pour Isabelle !

 

 < Page Précédente - Page Suivante >