Le point sur les danseurs français
avec Romain Haguenauer
Danse, Trophée Eric Bompard

(21 novembre 2005)

Samedi, les ukrainiens Elena Grushina & Ruslan Goncharov se sont imposés en danse. À la seconde place, on retrouve les français Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder, qui ont présenté au public parisien leur nouveau programme sur le thème du Carnaval de Venise. La compétition a aussi été l’occasion d’apprécier les progrès de Nathalie Péchalat & Fabian Bourzat, et de découvrir la nouvelle paire française, Pernelle Carron & Mathieu Jost.

Romain Haguenauer, entraîneur à Lyon Charlemagne avec Muriel Boucher-Zazoui, revient pour Esprit Patinage, sur les performances des trois couples français.

Isabelle Delobel & Olivier Schoenfelder

Romain Haguenauer : Isabelle et Olivier ont bien patiné, avec quand même quelques petites erreurs. Ce sont donc des choses encore perfectibles, mais cela est normal en début de saison. En fait, ils ont une grosse déduction de points sur un porté dans lequel Isabelle a ouvert les jambes en écart vers le plafond, ce qui est illégal. Ça leur a coûté un petit peu plus de 6 points ; et c’est ce qui explique l’écart de score avec les ukrainiens. D’habitude cette erreur ne se produit pas, mais là, il se trouve qu’Isabelle était mal placée, alors pour récupérer et pour éviter la grosse erreur, elle a ouvert les jambes.
Esprit Patinage : Qu’allez-vous travailler avec eux dans la perspective des Jeux Olympiques ? Que reste-t-il à peaufiner ?
Romain Haguenauer : On va modifier encore un peu quelques séquences de pas, quelques portés – peut-être le fameux porté qui a posé problème, car il constitue quand même un risque qu’on ne pourra pas prendre aux Jeux. Et puis, on peaufinera au niveau de l’expression, de la glisse, de la chorégraphie, un peu tout ça…
Esprit Patinage : Comment se sentent-ils à l’approche des grands évènements, tels que les championnats d’Europe et les Jeux Olympiques ? Sont-ils stressés ?
Romain Haguenauer : Non, il n’y a pas trop de stress. Isabelle et Olivier sont outsiders, ils étaient 4èmes aux championnats du monde l’an dernier, donc ils ont tout à gagner. L’objectif, c’est le podium olympique bien sûr ; mais le stress, je dirais qu’il n’est pas plus important que les autres années. Eux, leur but, c’est un peu de se battre contre eux-mêmes, de performer, de progresser tout au long de la saison.

Nathalie Péchalat & Fabian Bourzat

Romain Haguenauer : Nathalie et Fabian terminent 5èmes ; ils remontent de trois places au libre. Ils ont très bien patiné. Avec ce résultat, ils sont sélectionnés pour les Jeux Olympiques par rapport au comité olympique français. C’était l’objectif pour cette compétition.

Esprit Patinage : On a tout de même noté un petit accro dans le libre cet après-midi. Comment allez-vous travailler pour éviter ces petites erreurs techniques, souvent commises pas Fabian ?
Romain Haguenauer : Là, on ne peut pas dire que c’est Fabian qui ait fait l’erreur. En fait, ils se sont ratés la main, donc cela a créé un petit déséquilibre pour les deux. Mais c’est vrai que Fabian était assez coutumier des petites erreurs liées au stress. On a donc beaucoup travaillé la condition physique, afin qu’il soit plus prêt que prêt physiquement, pour qu’il ne se pose pas de questions au niveau des jambes pour tenir le programme.
Esprit Patinage : Cela dit, le programme sur Les Misérables est très intéressant.
Romain Haguenauer : Merci. Même à l’étranger, on a eu de bons retours par les juges sur ce programme. Les Misérables, c’est un livre, et aussi une comédie musicale qui a beaucoup tourné aux USA ; c’est vrai que les gens s’y retrouvent et ont beaucoup apprécié la chorégraphie.

Pernelle Carron & Mathieu Jost

Romain Haguenauer : Pernelle et Mathieu terminent onzièmes. La place est un peu décevante, mais il faut garder à l’esprit que c’est un couple qui s’est formé il y a quatre mois. Pernelle était junior l’année dernière, ce devait être la plus jeune patineuse de la compétition donc c’est très encourageant.
Esprit Patinage : Certains voient en Pernelle et Mathieu LE nouveau couple français. Beaucoup d’espoirs semblent placés en eux ; qu’en pensez-vous ?
Romain Haguenauer : Je trouve que Pernelle et Mathieu sont très talentueux. Je pense qu’ils ont un grand avenir, du fait de son jeune âge à elle… lui aussi est à peine plus vieux ! Leur peu d’expérience ensemble a été excellente. Aux Master’s, ils étaient premiers. Une fois encore, leur onzième place aujourd’hui, au Bompard, est un peu décevante. Mais je trouve qu’après les imposés, ils ont été un peu mis à la queue, en tant que 3 ème couple français, alors que ce n’était pas franchement mérité. Et puis, il n’y a pas de miracles, on ne peut pas, en quatre mois, être aussi bon que les couples qui patinent ensemble depuis 4 ou 10 ans. Mais, c’est vrai que l’on a de bons retours sur eux, donc il faut travailler, travailler…
Esprit Patinage : De ce fait, Eve Bentley et Cédric Pernet sont laissés de côté ?
Romain Haguenauer : Oui, du coup, c’est un peu le problème. En ce moment, ils sont en compétition en Tchécoslovaquie. Il n’y a que trois places en France, et la direction technique nationale avait fait le choix d’envoyer au Bompard les trois meilleurs des Master’s. C’est ce qui a été fait.

 

Propos recueillis par Anne-Claire LETKI