Championnat de France - 1er au 3 décembre 2006 - Orléans

Interview
Yannick BONHEUR

 

Yannick Bonheur, champion de France 2006 en couple artistique avec sa partenaire Marylin Pla, livre ses impressions après une compétition riche d’émotions et d’incertitude. Il y a trois semaines, Yannick était opéré suite à un retournement de son pouce droit…

Esprit Patinage : Comment te sens-tu après ces championnats où tu étais encore blessé ?
Yannick Bonheur : Ce n’était pas sûr qu’on vienne à ces championnats car ça ne fait que cinq jours que j’essaie de porter à nouveau Marylin. C’est vrai que je n’ai pas trop eu l’autorisation du médecin car j’en avais encore pour dix jours normalement (de convalescence). C’était un pari risqué, mais finalement, ça a été. Même si on n’a pu faire tout ce qu’on voulait. En cinq jours, essayer de faire un programme libre avec tous les portés, ce n’est pas facile.
Mais, ça va, je récupère bien, je vois le chirurgien à la fin de la semaine, j’espère qu’il va me dire que tout va bien et que je n’ai rien endommagé. Psychologiquement, c’était difficile aussi, il y avait plus de pression. Et finalement, je suis plutôt content d’avoir gardé le titre !

Esprit Patinage : Un petit mot sur votre programme ? Parle-nous du thème.
Yannick Bonheur : L’année dernière déjà, Marylin et notre chorégraphe voulaient qu’on patine sur cette musique là. Moi, au départ, je n’étais pas très emballé mais en réécoutant cette année, je me suis laissé tenter. De plus, comme on voulait un style beaucoup moins rapide et un peu plus classique – un peu dans le mouvement des autres couples mondiaux – je me suis dit : « Allez, comme elles aiment bien, essayons, ça doit être intéressant ». Le thème, c’est la vie au départ, qui se finit par la mort, avec un peu de sensualité au milieu.

Propos recueillis par Anne-Claire Letki


Marylin et Yannick attendent leurs notes après leur performance sur le programme libre