Interviews :

Eve BENTLEY & Cédric PERNET

Amandine BORSI & Fabrice BLONDEL
Rencontre avec les jeunes talents de la danse sur glace

 

Interview d’Eve Bentley & Cédric Pernet :

 

 

Esprit Patinage (EP) : Depuis combien de temps patinez-vous ensemble ?  

  

Cédric : Cela fait exactement deux ans et cinq mois.

  

EP : Comment votre couple s’est-il formé ? Grâce aux fédérations ? 

  

Eve : Non, on se connaissait déjà. Je patinais ici (à Lyon) avec un garçon anglais, on devait passer en catégorie sénior mais on n’avait pas le niveau, alors on s’est séparé et lui est parti au Canada. Parallèlement, Cédric devait aussi changer de partenaire. 

 

Cédric : On s’entraînait dans le même centre donc c’était pratique.

  

EP : A quel âge avez-vous commencé le patinage ? 

  

Eve : Moi j’ai commencé à 9 ans. 

 

Cédric : Et moi j’ai commencé à 5 ans.

 

EP : Avez-vous un modèle dans le patinage, un couple qui vous a marqué et vous a donné envie de patiner ?  

  

Cédric :  Récemment ce serait Marina & Gwendal je pense.

  

Eve : Pareil.

  

EP : Est-ce que vous vous êtes entraînés avec eux ?  

  

Cédric : Oui, moi je me suis entraîné 4 ans avec eux, et Eve 3 ans.

  

EP : Ca a dû  être une bonne expérience ? 

  

Cédric : Oui, oui, c’était super.

  

EP : Chacun votre tour, dévoilez-nous les qualités et les défauts de votre partenaire ! 

  

Cédric :  Sur la glace, Eve est très volontaire, très réfléchie aussi, elle s’énerve rarement, et je dirais que son plus gros défaut, c’est ….heu…comment dire ça ?

  

Eve : sensibilité ?

 

Cédric : Oui, sa sensibilité. La sensibilité c’est une qualité bien sûr mais chez elle ça devient un défaut ! Elle est trop sensible ! Quand je dis un mot trop haut ça ne lui plait pas du tout ! Ca peut partir très vite « en live » ! alors que, bon, je me suis énervé… mais pas tant que ça ! (regard complice entre Eve et Cédric et rires).

 

Eve : Son défaut : il s’énerve ! Il s’énerve et moi j’aime pas ! Sinon, sa qualité c’est surtout sa puissance, Cédric est très puissant. Il a beaucoup de volonté, et il est travailleur.

Page Suivante >

 

Interview d’Amandine Borsi & Fabrice Blondel :

(Nous avons interviewé Amandine et Fabrice séparément.)

  

               

 

Esprit Patinage (EP) : A quel âge avez-vous commencé le patinage ? 

  

Amandine : A 8 ans.

  

Fabrice : Vers 5 ans. Ma mère donnait des cours d’allemand à des patineurs de haut niveau, et c’est comme ça que ça a commencé !

  

EP : Avez-vous eu d’autres partenaires avant ? 

  

Amandine : J’en ai eu un pendant 5 ans, et là c’est ma cinquième année avec Fabrice.

  

Fabrice : Oui, deux autres, une quand j’avais 12 ans, et une autre avec laquelle j’ai fait équipe de France et de bonnes places en compétition. 

  

EP : Avez-vous un modèle dans le patinage, un couple qui vous a marqué et vous a donné envie de patiner ?

  

Amandine : Gritchuk/Platov, je les adore, c’est vraiment les meilleurs ! 

 

Fabrice : Peut-être à l'époque les Duchesnays lorsque j'avais une dizaine d'années, et après ça, ... oh c'est sûr Gwendal et puis Pasquale (Camerlengo).

  

EP : Pas Marina ? (rires)

  

Fabrice : C’est surtout les garçons qui m’ont inspiré! (rires)

 

EP : Chacun votre tour, dévoilez-nous les qualités et les défauts de votre partenaire ! 

  

Amandine : Je commence par les qualités : il est très bon en technique, il est très vif. Pour tout ce qui est rapidité des petits pas, il est très fort. Il exécute aussi très bien les portés. Son défaut, c’est au niveau de l’expression, il a du mal à extérioriser tous les sentiments, il a du mal à les faire passer.

Au niveau du travail il n’y a pas de problèmes, on s’engueule pratiquement jamais, on est plus calmes je crois, et on communique assez.

 

Fabrice : Oh là ! Je suis mauvais pour ce genre de questions ! Alors la principale qualité d’Amandine, c’est sa rigueur, elle travaille beaucoup, elle est toujours là aux entraînements… Son défaut, je ne sais pas, peut-être qu’elle manque de dynamisme à certains moments ! (rires) Par exemple, quand on fait certains trucs, …. non je ne vais pas m’avancer plus ! (rires) Sinon, on s’entend bien, ça va.

 

 

Page Suivante >